Communiqué – AMRC


Des chefs de file des cellules souches et de la médecine régénérative unissent leurs efforts afin de mieux positionner le Canada dans le domaine.

 

(Le 9 mars 2017) Montréal La science des cellules souches appartient au Canada et elle est le moteur de la médecine régénérative. Aujourd’hui, des chefs de file de ce secteur émergent joignent leurs forces pour faire progresser leur domaine, et ce, par l’intermédiaire de l’Alliance de médecine régénérative du Canada (AMRC) nouvellement créée.

Le marché mondial de la médecine régénérative devrait surpasser 49 milliards $ US d’ici 2021. Le Canada est en bonne position concurrentielle sur ce marché, puisque ces thérapies et traitements innovateurs quitteront les laboratoires pour se diriger vers les cliniques. Des pays du monde entier, dont les États-Unis, le Japon et le Royaume-Uni, ont déjà mis en place des mesures audacieuses en investissant les fonds requis et en modernisant la réglementation afin de s’assurer une part importante de ce marché. Il est maintenant temps d’agir pour le Canada.

L’AMRC servira de mécanisme appuyant les activités stratégiques dans l’ensemble du secteur de la médecine régénérative. Ses membres travailleront en collaboration afin de partager leurs informations et de déterminer les stratégies qui permettront au secteur de croître. Les thèmes centraux mis de l’avant par l’AMRC constitueront le renforcement et l’harmonisation des programmes, de la formation, des politiques et de la communication.

Le concept initial de cette alliance a été défini par les membres de la communauté de la médecine régénérative pendant un atelier sur l’état de la médecine régénérative au Canada. Cet atelier a été organisé par le Conseil des académies canadiennes (CAC) en 2016. Le rapport nouvellement publié du CAC souligne l’importance de mettre en place une coordination stratégique au sein de la communauté des cellules souches et de la médecine régénérative.

« Les membres de l’AMRC sont heureux de prendre connaissance du rapport du CAC, qui explique l’importance du Canada sur la scène mondiale de la recherche sur les cellules souches. Il n’est pas surprenant que le Canada continue de jouer dans la cour des grands et que les chercheurs canadiens produisent des travaux qui ont un impact majeur » [trad.], indique Michael Rudnicki, président intérimaire de l’AMRC. « La science est notre avantage concurrentiel. »

Le Réseau de cellules souches (RCS) est fier d’être l’un des membres fondateurs de l’alliance. Cette initiative est une étape importante dans la construction d’un secteur de la médecine régénérative cohérente au Canada, qui verra l’émergence de nouvelles thérapies et traitements novateurs pour le bénéfice des patients. Le RCS accueille également favorablement le rapport du Conseil et note sa conclusion selon laquelle le domaine de la médecine régénérative au Canada est à la fois de haute qualité et très cité.

-30-


À propos de l’Alliance de la médecine régénérative du Canada : 
 L’AMRC est un organisme bénévole formé d’organisations nationales, provinciales et régionales qui ont pour mission de mettre sur pied un secteur robuste de médecine régénérative au Canada. Les membres ont tous un mandat rattaché au secteur de la recherche sur les cellules souches ou de la médecine régénérative. Les membres fondateurs sont entre autres le CCMR, le Centre pour la recherche et le développement des médicaments, CellCan, Medicine by Design, Ontario Institute for Regenerative Medicine, ThéCell, la Fondation canadienne des cellules souches et le Réseau de cellules souches. La médecine régénérative est souvent décrite comme étant le processus de remplacement, de transformation ou de régénération des cellules, des tissus ou des organes humains en vue d’établir ou de restaurer la fonction normale.

 

À propos du Réseau de cellules souches : Depuis sa mise sur pied en 2001, le Réseau de cellules souches (RCS) a toujours eu pour raison d’être le soutien et le développement de la recherche dans le domaine des cellules souches et de la médecine régénérative. Et le RCS a bénéficié de l’appui du gouvernement du Canada depuis le tout début. Le RCS a pour mandat d’agir comme catalyseur dans la découverte d’applications cliniques et de produits commerciaux résultant de la recherche sur les cellules souches et dans l’adoption de politiques publiques. En quinze ans à peine, le RCS a réussi à entraîner l’émergence d’une communauté nationale d’experts qui a transformé la recherche sur les cellules souches au Canada à un point tel que les nombreuses découvertes novatrices en médecine régénérative ont révolutionné la pratique clinique, ce qui a permis au Canada d’acquérir une réputation exemplaire à l’échelle internationale. Le RCS a repoussé les limites de la recherche fondamentale dans ce domaine si bien que les résultats translationnels qui en découlent mènent régulièrement à des applications cliniques et à des produits prisés sur le marché.


Personne-ressource :
Cate Murray
Secrétariat de l’AMRC
catemurray@stemcellnetwork.ca
613 979-6174