Résultats du financement de la recherche du RCS 2016

Le 24 novembre 2016 (Ottawa) Le Réseau de cellules souches (RCS), avec le soutien de la ministre de la Science, l’honorable Kirsty Duncan, est heureux d’annoncer que des fonds de 9 M$ seront consacrés à la recherche novatrice sur les cellules souches et la médecine régénérative. Les découvertes effectuées pourront ainsi se traduire par une amélioration de la santé des Canadiens et de la croissance économique du pays. Ces fonds seront versés grâce à l’engagement pris dans le budget de 2016 qui prévoyait l’investissement de 12 M$ sur deux ans par le gouvernement du Canada pour la poursuite des travaux du Réseau de cellules souches.

Au total, le RCS financera 31 projets guidés par des buts définis dans différentes régions du Canada et qui amèneront la recherche effectuée dans les laboratoires jusqu’au chevet des patients dans des domaines tels que les lésions cérébrales, la maladie du rein et le cancer du sein. Les travaux des chercheurs du RCS portent aussi sur des enjeux stratégiques émergents et importants dans leur domaine, notamment la modification des gènes et la publicité mensongère. Les fonds octroyés aujourd’hui sont accompagnés d’une contribution de 20 M$ de partenaires.

“Depuis des années, les chercheurs canadiens sont des chefs de file reconnus dans le secteur de la médecine régénérative. Le financement annoncé aujourd’hui soutiendra des projets qui encouragent des partenariats importants entre les universités, les hôpitaux et les entreprises afin qu’ils puissent collaborer à de nouvelles technologies novatrices sur les cellules souches et à des innovations en matière de santé qui amélioreront la vie des Canadiens. Grâce au Réseau de cellules souches, je suis persuadé que les Canadiens obtiennent une meilleur compréhension de cette recherche prometteuse, dont les résultats contribuent à une classe moyenne forte et saine.” L’Honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences.

« Nous sommes une nation de chefs de file et d’innovateurs, c’est dans notre ADN, affirme le Dr Michael Rudnicki, OC, directeur scientifique du RCS. Le secteur de la recherche sur la médecine régénérative est alimenté par les cellules souches et, aujourd’hui, nous ne voyons que la pointe de l’iceberg. Notre génération pourrait assister à une révolution dans ce domaine. Je suis très heureux que le RCS puisse jeter les bases de l’excellence scientifique qui existe dans les universités, les hôpitaux de recherche et les instituts canadiens. »

Au Canada, les maladies chroniques représentent environ 67 %, ou environ les deux tiers, de toutes les dépenses directes en soins de santé, et le fardeau imposé par ces maladies sur le système de soins de santé continue de surpasser la croissance économique. Toutefois, la puissance perturbatrice des cellules souches peut nous permettre de tourner la page dans les décennies à venir.

Le RCS distribue des fonds par l’intermédiaire de trois programmes stratégiques :

Le Programme des accords de recherche pour les essais cliniques distribuera 4,214 M$ en vue de six essais. Au total, 38 chercheurs (six chercheurs principaux et 32 cochercheurs) de 12 institutions et 50 stagiaires travailleront à ces essais, lesquels détermineront la sécurité et l’efficacité des nouveaux traitements à base de cellules souches pour les humains. Pour la toute première fois dans son histoire, le RCS offre du soutien aux essais cliniques. Ce programme appuie les essais des phases I et II qui offrent un potentiel de viabilité économique pour les systèmes de soins de santé et certains bénéfices pour les patients. Les essais financés porteront sur le spectre des troubles de santé, dont le traitement des maladies mortelles comme les chocs septiques, l’évaluation d’une thérapie à base de cellules souches pour le diabète et l’expansion des cellules souches du sang de cordon pour la greffe efficace et économique. Les travaux des chercheurs porteront aussi sur les domaines de l’infarctus aigu du myocarde, la transplantation hépatique et le diabète de type 1.

Le Programme des accords de recherche pour les équipes de recherche sur les maladies distribuera 3,281 M$ en vue de huit projets. Au total, 41 chercheurs (huit chercheurs principaux et 33 cochercheurs) de 11 institutions et plus de 80 stagiaires participeront à ce programme. Les équipes multidisciplinaires recevant du soutien financier dans le cadre de ce programme se penchent sur de nouvelles approches thérapeutiques cellulaires ou à base de cellules souches pour traiter les maladies. La commercialisation constitue un élément important de ce programme, puisque les projets doivent démontrer le parcours qui sera suivi jusqu’au marché ou traitement en clinique. La recherche appuyée dans le cadre de ce concours portera sur le traitement de maladies comme l’arthrite, l’insuffisance hépatique et le diabète de type 1. De plus, du soutien sera fourni à la recherche continue portant sur l’utilisation des médicaments existants pour la régénération des tissus nerveux après une lésion cérébrale.

Le Programme des accords de recherche d’impact distribuera 1,54 M$ en vue de 17 projets dans les domaines de la recherche translationnelle, de la commercialisation et des politiques publiques. Au total, 27 chercheurs (17 chercheurs principaux et 10 cochercheurs) de 15 institutions de recherche profiteront de ce programme et plus de 60 stagiaires y participeront. Des maladies comme le diabète, l’ostéoarthrite (arthrose) et la maladie du rein feront toutes l’objet d’études. Les enjeux liés à la commercialisation comprennent l’impression 3D de tissus nerveux et la production évolutive de microtissus d’ingénierie.

Pour obtenir la liste complète des équipes et projets financés, cliquez sur les liens ci-dessous:

Résultats de financement: Programme de recherche d’Impact

Résultats de financement: Programme d’équipe de recherche sur les maladies

Résultats de financement: Programme d’essais cliniques

 

En savoir plus sur les projets de recherche financés 2016

Harold Atkins et Gary Levy: Les nouveaux foies désormais accueillis à bras ouvert

Lauralyn McIntyre: Sauver des vies en calmant le système immunitaire

Anne Marinier: Un peut de sang de cordon peut faire un grand bout de chemin

Ubaka Ogbogu: Réglementer le futur

Stephanie Willerth: Tissus humains sur demande

 

-30- 

 

À propos du Réseau de cellules souches :

Depuis sa mise sur pied en 2001, le Réseau de cellules souches (RCS) a toujours eu pour raison d’être le soutien et le développement de la recherche dans le domaine des cellules souches et de la médecine régénérative. Et le RCS a bénéficié de l’appui du gouvernement du Canada depuis le tout début. Le RCS a pour mandat d’agir comme catalyseur dans la découverte d’applications cliniques et de produits commerciaux résultant de la recherche sur les cellules souches et dans l’adoption de politiques publiques. En quinze ans à peine, le RCS a réussi à entraîner l’émergence d’une communauté nationale d’experts qui a transformé la recherche sur les cellules souches au Canada à un point tel que les nombreuses découvertes novatrices en médecine régénérative ont révolutionné la pratique clinique, ce qui a permis au Canada d’acquérir une réputation exemplaire à l’échelle internationale. Le RCS a repoussé les limites de la recherche fondamentale dans ce domaine si bien que les résultats translationnels qui en découlent mènent régulièrement à des applications cliniques et à des produits prisés sur le marché.

www.stemcellnetwork.ca/fr/

Personne-ressource :

Cate Murray
Directrice, Communications et affaires externes
Réseau de cellules souches
catemurray@stemcellnetwork.ca
Cellulaire : 613-979-6174