Démarrage de nouvelles organisations

Le Réseau des cellules souches a joué un rôle crucial pour cerner stratégiquement les faiblesses structurelles dans le monde canadien de la recherche sur les cellules souches et pour amener divers groupes d’acteurs du domaine à saisir l’occasion de remédier à ces faiblesses par l’incubation et le démarrage de nouvelles organisations.

story_catalizingOrganizations-1

Au cours des 14 années de son mandat, le Réseau des cellules souches a fait preuve de vigilance pour détecter les faiblesses structurelles dans le monde canadien de la recherche sur les cellules souches. Une fois les faiblesses bien cernées, le Réseau a été particulièrement efficace pour réunir divers groupes d’acteurs du domaine afin qu’ils trouvent des solutions capables d’accélérer le progrès dans la recherche sur les cellules souches.

Les groupes auprès desquels le RCS a agi comme catalyseur sont porteurs de solutions pour l’ensemble de l’univers des cellules souches, de la recherche fondamentale à la mise au point d’applications cliniques. Les organisations qu’ils ont créées tirent parti des nouvelles possibilités qui sont apparues dans la collaboration et les échanges de connaissances à l’échelle internationale, dans la recherche sur les cellules souches du cancer, dans la promotion de la recherche sur les cellules souches au Canada, dans la commercialisation de nouvelles applications et dans l’accélération des essais cliniques, une fois un traitement conçu en laboratoire.

Sans le Réseau des cellules souches, nombre de ces organisations n’auraient pas pu voir le jour. Chacune dans sa spécialité représente une dimension des efforts du Réseau en vue de doter le Canada de la capacité nécessaire à long terme pour rester durablement dans le peloton de tête de la recherche sur les cellules souches.

Retombées

  • Création du Consortium international des réseaux de cellules souches en 2004.
  • Création du Consortium sur les cellules souches du cancer en 2007.
  • Création de la fondation canadienne des cellules souches en 2008.

  • Création du centre de commercialisation de la médecine régénératrice en 2011.
  • Création du Réseau de médecine régénératrice et de thérapie cellulaire (CellCAN) en 2014.

Information complémentaire

  • Rapport annuel 2004-2005, p. 5
  • Rapport annuel 2010-2011, p. 26