Élaboration de politiques à l’aide de données probantes

Lorsque le Réseau des cellules souches (RCS) a vu le jour, en 2001, son objectif le plus pressant consistait à remédier au vide juridique qui nuisait au développement de la recherche sur les cellules souches au Canada. Le RCS et ses membres ont fourni aux autorités canadiennes des données probantes et des recommandations essentielles à l’élaboration du cadre règlementaire applicable à la recherche sur les cellules souches, au Canada.

story_evidenceBasedPolicyMaking-1À l’aube du millénaire, un vide juridique entourait la recherche sur les cellules souches au Canada. Aucune ligne directrice ni aucune politique n’avaient encore été adoptées en réponse aux demandes des chercheurs ou du public relativement au financement de ce domaine de recherche, et il était urgent de remédier à cette lacune, vu la diversité des valeurs morales et religieuses. En plus de constituer un problème pour les Canadiens souhaitant voir des progrès dans le domaine, le vide juridique inquiétait de nombreux scientifiques obligés de travailler dans un climat d’incertitude.

Le Réseau des cellules souches est rapidement devenu la voix des chercheurs canadiens du domaine et a participé à l’élaboration d’un cadre juridique pour favoriser la recherche sur les cellules souches au Canada. Pour se faire entendre des dirigeants politiques et du public, le Réseau a organisé des exposés au Parlement et des témoignages d’expert devant les comités permanents de la Chambre des communes et du Sénat. Il a envoyé des lettres et des notes d’information à tous les députés et les sénateurs et a été très présent dans les médias. Les chercheurs du Réseau sont apparus plus de 300 fois dans les journaux, la télévision et la radio nationaux.

story_evidenceBasedPolicyMaking-2

Le RCS s’est en outre beaucoup employé à formuler des recommandations en vue de la création de la banque nationale pouvant recevoir, stocker et distribuer le sang de cordon ombilical, qui est riche en cellules souches. Le Réseau a organisé des ateliers avec des analystes des politiques en 2005 et 2006 et a prêté son concours à l’élaboration de l’énoncé de politique sur la banque nationale, en 2007. Les chercheurs du RCS ont collaboré avec la Société canadienne du sang pour préparer les formulaires de consentement des donateurs. Grâce en partie aux contributions essentielles du Réseau, la Banque publique nationale de sang de cordon ombilical a pu commencer à accepter les dons en 2013

Il fallait nécessairement qu’un cadre juridique soit adopté pour que le Réseau des cellules souches puisse atteindre un jour son objectif ultime de trouver des applications cliniques aux cellules souches. En regroupant des chercheurs, des experts juridiques et des décideurs, le Réseau a aidé le Canada à se doter de politiques judicieusement conçues qui sont conformes aux valeurs de la majorité des Canadiens et qui permettent quand même aux chercheurs d’effectuer leurs travaux. Le Réseau a par la suite vu à ce que les politiques demeurent bien adaptées et suivent l’évolution de la science.

Retombées

Information complémentaire

  • Rapport annuel 2001-2002, p. 7
  • Rapport annuel 2007-2008, p. 23
  • Rapport annuel 2008-2009, p. 4
  • Rapport annuel 2009-2010, p. 9
  • Rapport annuel 2009-2010, p. 12