Établissement d’une communauté

En priorisant les partenariats de recherche multidisciplinaire parmi les chercheurs du domaine des cellules souches, au Canada, le Réseau des cellules souches est parvenu à intégrer des éléments auparavant disparates pour former une communauté polyvalente de chercheurs suscitant le respect dans le monde.

story_establishCommunity-1Bien que les cellules souches aient été découvertes au Canada en 1961, la communauté scientifique a dispersé ses efforts au cours des décennies suivantes. Lorsqu’il a vu le jour, en 2001, le Réseau des cellules souches était le premier réseau national du genre dans le monde. Il s’est immédiatement mis à l’œuvre pour rassembler les chercheurs de diverses disciplines et former une communauté scientifique canadienne unie.

Depuis que le Réseau des cellules souches existe, il s’est employé à rassembler les chercheurs pour qu’ils puissent tirer parti de leur savoir collectif. Pour ce faire, le RCS a employé une approche à deux volets : au début, il a financé des projets de grande envergure pour favoriser la collaboration, puis il a organisé des réunions, des ateliers et d’autres évènements.

L’assemblée générale annuelle du Réseau a permis d’amorcer beaucoup d’efforts de collaboration. Au fil des ans, elle s’est transformée en un congrès scientifique réputé à l’échelle mondiale. Alors que seulement 50 chercheurs étaient présents, en 2001, à la première assemblée générale annuelle, tenue en séance privée, les participants étaient près de quatre fois plus nombreux lors de l’assemblée générale annuelle de 2003, à Vancouver. Cette croissance s’est poursuivie les années suivantes et, en 2012, le RCS s’est associé comme partenaire au centre de commercialisation de la médecine régénératrice. Ensemble, ils ont donné un nouvel essor à l’assemblée générale annuelle, qui est désormais connue sous le nom d’assemblée Till & McCulloch. Le RCS a réservé des sommes d’argent pour verser des indemnités de voyage aux chercheurs principaux et aux stagiaires, de manière à ce qu’ils puissent se réunir et interagir chaque année, pour échanger leurs connaissances scientifiques et bâtir des réseaux de collaboration scientifique.

La communauté scientifique canadienne s’intéressant aux cellules souches a continué de grandir. Grâce aux sommes consacrées au perfectionnement professionnel par le RCS, des stagiaires sont constamment venus grossir les rangs de cette communauté. Entre 2008 et 2011, 30 % des chercheurs dont les travaux ont été financés par le RCS n’avaient jamais reçu de subvention de sa part auparavant.

Retombées

  • Création, en 2012, des assemblées Till & McCulloch, qui remplacent les assemblées générales annuelles du RCS et en poursuivent la belle réussite.
  • Création, en 2003, du prix Till & McCulloch, qui est remis à un chercheur canadien pour souligner sa contribution exceptionnelle au progrès de la discipline.
  • Collaboration en vue de tenir au Canada le congrès annuel de la société internationale de la recherche sur les cellules souches, en 2006, 2011 et 2014.

  • Le RCS est parvenu à fondre la communauté canadienne des spécialistes des cellules souches en une entreprise virtuelle de recherche qui regroupe plus de 120 scientifiques, y compris des biologistes, des cliniciens, des bioingénieurs, des avocats, des éthiciens et des spécialistes des sciences sociales, en provenance de 27 universités et hôpitaux canadiens, et qui comprend aussi des collaborateurs étrangers issus de 55 établissements, dans huit pays.

Information complémentaire

  • Rapport annuel 2001-2002, p. 15
  • Rapport annuel 2009-2010, p. 5
  • Rapport annuel 2010-2011,p. 5
  • Rapport annuel 2011-2012, p. 15
  • Rapport annuel 2003-2004