Plasticité des cellules souches

Les cellules souches adultes présentent un grand potentiel comme instruments ou comme cibles pour de nouveaux traitements. Dès le début de son mandat, le Réseau des cellules souches a lancé un projet multidisciplinaire pour que la science puisse en apprendre davantage sur la nature de ces cellules mystérieuses.

story-stemCellPlasticity-1

Le projet sur la plasticité des cellules souches adultes du Réseau des cellules souches a été l’un de ses premiers projets majeurs et a réuni une « équipe de rêve » de 26 chercheurs hors pair issus de 11 établissements canadiens pour isoler et caractériser les populations de cellules souches adultes ayant un potentiel thérapeutique. Le projet a mis l’accent sur les cellules souches de la peau, de la rétine, du myocarde, de l’épithélium des glandes mammaires et du pancréas. Le Réseau a mis à contribution l’expertise des chercheurs canadiens ayant défini au départ ces populations de cellules peu connues. Il a rassemblé ces chercheurs pour qu’ils s’échangent de l’information et des techniques pouvant être utiles avec plus d’un type de cellules.

story-stemCellPlasticity-2

La définition et la caractérisation de ces types de cellules ont constitué une avancée importante dans les connaissances scientifiques sur les cellules souches adultes. Les chercheurs du Canada et d’ailleurs dans le monde ont su utiliser cette information pour faire progresser notre compréhension du rôle des populations de cellules souches adultes dans la régénération et la réparation des tissus, de manière à voir s’il y a moyen de déclencher les mêmes processus pour guérir des maladies avec des traitements nouveaux. Les travaux de recherche financés dans le cadre du projet sur la plasticité des cellules souches ont aussi donné lieu à des travaux de suivi financés eux aussi par le RCS. Ils ont inspiré d’autres organisations, qui ont continué d’enrichir nos connaissances sur le potentiel et les limites des populations de cellules souches adultes.

Retombées

  • Coles BL, B. Angénieux, T. Inoue, K. Del Rio-Tsonis, J.R. Spence, R.R. McInnes, Y. Arsenijevic et D. van der Kooy. « Facile isolation and the characterization of human retinal stem cells »,Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 101 no 44 (2 novembre 2004), p. 15772-15777. Publication électronique le 25 octobre 2004.
  • Fernandes K.J., I.A. McKenzie, P. Mill, K.M. Smith, M. Akhavan, F. Barnabé-Heider, J. Biernaskie, A. Junek, N.R. Kobayashi, J.G. Toma, D.R. Kaplan, P.A. Labosky, V. Rafuse, C.C. Hui et F.D. Miller. « A dermal niche for multipotent adult skin-derived precursor cells »,Nature Cell Biology, vol. 6, no 11 (novembre 2004), p. 1082-1093.

Information complémentaire

  • Rapport annuel 2003-2004
  • Rapport annuel 2006-2007, p. 11