Profil de recherche 2016 : Tissus humains sur demande

Bio-impression 3D de tissus nerveux à partir de cellules souches pluripotentes humaines
CP : Stephanie Willerth, Université de Victoria

Cela peut sembler être de la science-fiction, mais la recherche de Stephanie Willerth, de l’Université de Victoria, est tout sauf de la science-fiction. Les cellules adultes d’un patient seront reprogrammées jusqu’à leur état de cellules souches, un état à partir duquel elles peuvent être transformées en tout type de tissu. Puis, les cellules willerthsmsouches seront utilisées pour créer du tissu nerveux humain vivant à l’aide d’une plateforme d’impression 3D. Ce tissu sera ensuite criblé de manière à ce qu’il soit un médicament candidat potentiel pour le traitement de la maladie du patient – ce qui constitue un progrès pour le concept de la médecine personnalisée.

Aspect Biosystems a déjà entrepris de commercialiser un processus d’impression de cellules sur demande à l’aide de bio-encre, le matériau qui entoure les cellules, en utilisant la technologie brevetée d’imprimante 3D sur plateforme microfluidique. Grâce au projet de la Dre Willerth, cette technologie fera un pas en avant. Sa recherche vise deux objectifs : établir une formulation de bio-encre de fibrine adéquate et stable (une protéine qui contribue à la coagulation du sang) pour l’impression de progéniteurs de cellules nerveuses à base de cellules souches; utiliser la bio-encre pour imprimer du tissu nerveux sur la plateforme de bio-impression 3D d’Aspect Biosystems. Aspect Biosystems fournira des services de soutien pour la protection de la propriété industrielle produite par ce projet et pour sa commercialisation. Les compagnies pharmaceutiques pourront se procurer une licence d’utilisation du modèle pour les applications de criblage des médicaments.

La Dre Willerth fait partie de la nouvelle génération de chercheurs sur les cellules souches au Canada. Elle a été nommée titulaire d’une chaire de recherche au Canada et jeune innovateur en bioingénierie moléculaire et cellulaire de la BMES. L’entreprise Aspect Biosystems a été désignée l’entreprise en démarrage la plus prometteuse à la remise des prix d’impact technologique de 2016 de la BC Tech Association.

Le projet de recherche de Stephanie Willerth fait parti du Programme des accords de recherche d’impact  qui distribuera 1,54 M$ en vue de 17 projets dans les domaines de la recherche translationnelle, de la commercialisation et des politiques publiques. Au total, 27 chercheurs (17 chercheurs principaux et 10 cochercheurs) de 15 institutions de recherche profiteront de ce programme et plus de 60 stagiaires y participeront. Des maladies comme le diabète, l’ostéoarthrite (arthrose) et la maladie du rein feront toutes l’objet d’études. Les enjeux liés à la commercialisation comprennent l’impression 3D de tissus nerveux et la production évolutive de microtissus d’ingénierie.

Pour plus d’information sur les résultats du financement de la recherche 2016 du Réseau de cellules souches, appuyez ici