Recherche sur les médicaments

Le Réseau des cellules souches fut parmi les premières organisations à comprendre le potentiel des cellules souches afin de susciter la découverte de nouveaux médicaments et de nouvelles applications pour les médicaments existants, de manière à ce que de nouveaux traitements puissent être offerts aux patients plus rapidement et à moindre coût. Grâce à sa clairvoyance, le Réseau a su faire du Canada l’un des chefs de file de ce domaine dans le monde.

Lorsque le Réseau des cellules souches a lancé son programme de recherche sur les médicaments en 2005, celui-ci était destiné à financer les projets de recherche très ciblés visant à trouver des composés capables de moduler la fonction des cellules souches d’une manière cliniquement utile. En faisant l’essai des milliers de médicaments connus avec des cellules souches, les scientifiques peuvent rapidement déceler de nouvelles possibilités de traitement. L’objectif ultime de ce programme hautement novateur était d’accélérer la découverte de nouveaux traitements faisant usage des cellules souches, et beaucoup de projets subventionnés ont emprunté la stratégie de la recherche de nouvelles applications pour les médicaments existants en se concentrant sur les composés dont l’usage était dument autorisé et le brevet, expiré. Étant donné que de tels composés se sont déjà révélés sans danger pour les êtres humains, il faut moins de temps pour pouvoir les utiliser dans des essais cliniques, et les coûts sont moins élevés.

story-drugDiscoveryRepurposing-1

Le programme a rapidement donné de bons résultats. Les chercheurs ont trouvé des composés qui avaient un potentiel thérapeutique démontrable, qu’ils ont vérifié, en plus de déterminer les conditions optimales d’utilisation de ces composés. Les bénéficiaires des subventions accordées dans le cadre du programme ont trouvé des composés capables de détruire sélectivement les cellules cancéreuses et les cellules souches de la leucémie. Les essais cliniques ont pu commencer rapidement parce que c’étaient des composés à l’innocuité déjà établie.

Très tôt dans son mandat, le Réseau des cellules souches a su déceler le potentiel de cette technique de recherche. En l’adoptant rapidement, grâce aux subventions du Réseau, le Canada est devenu un chef de file mondial dans le domaine.

Retombées

Information complémentaire

  • Rapport annuel 2006-2007, p. 15
  • Rapport annuel 2011-2012, p. 8