enfr

Choc septique

Dre Lauralyn McIntyre, l’Hôpital d’Ottawa

Chaque année au Canada, 100 000 personnes subissent un choc septique, ce qui cause le décès dans 30 à 40 % des cas. Cette grave infection est responsable de la moitié de tous les coûts de soins de santé essentiels (4 G$ par année) et les survivants font face à une longue récupération et peuvent même subir une invalidité permanente. À l’Hôpital d’Ottawa, la Dre Lauralyn McIntyre fait l’essai d’une thérapie potentielle qui utilise les CSM pour commander au système immunitaire de se calmer et de permettre le début du travail de réparation. Son équipe est la première au monde à compléter un essai de phase I sur ce traitement, et elle prépare présentement un essai de phase II plus important qui se tiendra dans plusieurs villes canadiennes.

Avant que les CSM soient approuvées pour le traitement des chocs septiques, des essais de phase II et de phase III doivent être réalisés; les essais de phase III seront exécutés avec des partenaires de l’industrie et nécessiteront la participation d’un grand nombre de patients dans différents pays. Si ces essais sont couronnés de succès, cette thérapie sauvera des milliers de vies et permettra des économies majeures en soins de santé. Le RCS est fier de financer la recherche de la Dre McIntyre, et il a octroyé des fonds de 1 M$ pour la découverte de cette nouvelle thérapie prometteuse.

Autres Maladies et profils régionaux