enfr

Morts subites et inattendues chez les nourrissons

(G–D) Eric Lin, Glen Tibbits, Sanam Shafaattalab, Alison Li

Au Canada, environ un bébé sur 2 000 meurt silencieusement dans son sommeil, sans cause connue. Ces morts subites et inattendues chez les nourrissons (MSIN) sont dévastatrices pour les familles et ont déconcerté le milieu médical pendant des décennies. Des recherches récentes indiquent toutefois que l’arrêt cardiaque est une cause potentielle dans certains cas.

Le Dr Glen Tibbits, Université Simon Fraser et Institut de l’Hôpital pour enfants de la C.-B., a reçu des fonds du programme de recherche d’impact du RCS pour approfondir les recherches dans ce domaine. Son objectif était de concevoir une plate-forme qui pourrait montrer qu’un arrêt cardiaque soudain est une cause probable de décès infantile pour lequel aucune cause n’a pu être établie, malgré des examens post mortem exhaustifs (appelés « autopsie négative »).

Il s’est associé à d’autres chercheurs de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de l’Ohio pour concevoir une plate-forme permettant d’évaluer les facteurs génétiques pouvant contribuer à l’incidence de la MSIN. Le Dr Tibbits et son équipe avaient précédemment découvert une variante génétique chez un certain nombre de nourrissons ayant fait l’objet d’une « autopsie négative ». Cependant, on ne savait pas si cela pouvait être un facteur critique de leur décès. En utilisant un éventail de techniques, y compris des cellules souches pluripotentes induites humaines et la modification du génome, l’équipe a été en mesure de faire croître des couches de tissu cardiaque composées de cellules cardiaques présentant un battement. Les cellules cardiaques porteuses de la mutation ont des battements anormaux lorsqu’elles sont stimulées à se contracter à des vitesses plus élevées, un peu comme le cœur le fait lorsqu’il est stressé. Ces arythmies peuvent mettre la vie des nourrissons en danger et indiquer une cause probable de MSIN chez les porteurs de la mutation génétique.

« Même si nous sommes encore loin d’avoir éliminé le risque de MSIN, cette découverte nous aidera à identifier les méthodes et stratégies de dépistage que les familles et les praticiens de la santé peuvent utiliser pour aider à réduire l’incidence de la MSIN chez les porteurs de la variante génétique. »

La plate-forme a également de nombreuses applications pour l’avenir, notamment pour l’identification d’autres anomalies génétiques pouvant contribuer à l’arrêt cardiaque soudain chez les nourrissons, et même les adultes. Nous sommes

Autres Maladies et profils régionaux