enfr

Myélome multiple

Jean Roy, Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Le myélome multiple est le deuxième cancer du sang en importance et touche 2 900 Canadiens chaque année. La maladie attaque les plasmocytes, un type de globule sanguin formé dans la moelle osseuse qui produit des anticorps et combat les infections. À mesure que la maladie se développe, les cellules plasmatiques anormales se multiplient et peuvent empêcher d’autres cellules sanguines de fonctionner normalement. Le myélome multiple ne peut être guéri, mais il peut être traité. Cependant, la méthode de traitement actuelle utilisant des greffes de cellules souches peut avoir des effets secondaires indésirables, tels que la maladie du greffon contre l’hôte et la rechute.

Le Dr Jean Roy, de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, cherche de meilleurs moyens de rendre les greffes de cellules souches destinées aux patients atteints de myélome à haut risque plus sûres et plus efficaces grâce à son essai clinique financé par le RCS. Le protocole utilise une petite molécule, UM171, qui a été découverte à l’Université de Montréal et dont l’utilisation est autorisée par la société montréalaise ExCellThera. Cette molécule peut augmenter le nombre de cellules souches et immunitaires dans le sang de cordon, améliorant ainsi les résultats de la transplantation.

Un élément clé des essais cliniques en phase précoce consiste à déterminer l’innocuité d’un nouveau traitement, mais également à identifier le meilleur protocole pour l’administration aux patients. Dans le cas de cet essai, il a été déterminé très tôt qu’une modification du régime de préconditionnement était nécessaire (préparation d’un patient avant la greffe de cellules souches) pour que les nouvelles cellules puissent se greffer correctement et gérer la maladie. Ce sont des informations essentielles qui ont assuré le succès des greffes réalisées chez des patients ultérieurs.

« Nous sommes vraiment encouragés par les conclusions préliminaires de cet essai financé par le RCS; les patients n’ont eu aucune complication immunitaire et ont bien toléré la greffe. Nous sommes optimistes quant aux résultats prometteurs et futurs pour ces patients. »

Cet essai clinique a permis de recueillir des informations importantes grâce à un protocole de traitement plus efficace et à une réduction des séjours à l’hôpital par rapport aux greffes de sang de cordon habituelles. L’équipe assurera le suivi des patients et ouvrira l’essai clinique à d’autres patients atteints de myélome multiple, quel que soit leur niveau de risque.

Autres Maladies et profils régionaux