enfr

Sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central qui touche un Canadien sur 340. La sclérose en plaques est considérée une maladie auto-immune puisque le système immunitaire de la personne malade crée de l’inflammation au cerveau et à la moelle épinière. Le système nerveux ne peut donc pas fonctionner correctement, ce qui entraîne divers effets secondaires dont la gravité peut varier : engourdissement, fourmillement et difficulté physique à exécuter les tâches quotidiennes comme la marche.

La sclérose en plaques est une maladie imprévisible et elle peut évoluer lentement ou rapidement, la fréquence des attaques pouvant être espacée ou en croissance constante. Cette maladie est habituellement diagnostiquée entre les âges de 20 à 50 ans, et elle touche trois fois plus de femmes que d’hommes. On croit que le développement de cette maladie est rattaché à des déclencheurs environnements et à des facteurs génétiques. Des facteurs géographiques sont aussi associés à la prévalence de la maladie puisqu’un grand nombre de personnes vivant avec la sclérose en plaques habitent des climats tempérés comme l’Europe et le nord de l’Amérique du Nord.

Il n’existe pour le moment aucun traitement curatif pour cette maladie, mais des membres de la communauté de recherche de l’Ontario ont découvert des façons de freiner l’évolution de la maladie et, dans certains cas, d’en inverser les effets débilitants. Les docteurs Harold Atkins et Mark Freedman de l’Hôpital d’Ottawa ont utilisé la chimiothérapie et la greffe de cellules souches pour traiter avec succès des patients souffrant de sclérose en plaques sévère, agressive et à apparition précoce — des personnes qui étaient clouées au lit ont maintenant de l’énergie et vivent sans handicap. Cette percée démontre l’exceptionnel potentiel des cellules souches en tant que traitement curatif de la sclérose en plaques et d’autres maladies neurodégénératives débilitantes.

Autres Maladies et profils régionaux