enfr

La grande vision de Morphocell Technologies sur les nouveaux tissus hépatiques

Massimiliano Paganelli, CHU Sainte-Justine

Une personne sur dix au Canada souffre d’une maladie du foie et plusieurs de ces maladies évoluent vers l’insuffisance hépatique. La greffe de foie est la seule option thérapeutique contre l’insuffisance hépatique, mais la recherche d’un donneur compatible dans les délais prescrits demeure un défi majeur.

À Montréal, le Dr Massimiliano Paganelli s’efforce d’améliorer les taux de survie à l’insuffisance hépatique, voire de supprimer la nécessité d’une greffe pour certains patients. En 2018, il a fondé Morphocell Technologies afin de faire progresser la technologie conçue à l’origine avec l’aide du Réseau de cellules souches. La technologie, ReLiver™ s’est révélée extrêmement prometteuse chez des modèles animaux pour restaurer la fonction hépatique et la capacité de régénération, et la société cherche à lancer des essais cliniques sur l’humain au cours des prochaines années.

Les subventions du RCS permettent au Dr Paganelli et à son équipe du CHU Sainte-Justine de créer de minuscules organoïdes du foie, issus de cellules souches pluripotentes induites. Ces mini-organes sont encapsulés dans un biomatériau spécial pour former un tissu qui fonctionne comme un foie humain. Lorsqu’il est transplanté chez un patient, le tissu ReLiver ™ remplace une partie de la fonction perdue du foie malade, tout en accélérant sa régénération et sa guérison. Les propriétés intrinsèques des tissus éliminent la nécessité d’immunosuppression, qui est habituellement nécessaire après une greffe pour empêcher le corps de rejeter le nouvel organe, ce qui réduit le risque de complications secondaires.

« Il y a cinq, voire trois ans, ce type de recherche aurait été considéré comme présentant un risque élevé. Tous les bailleurs de fonds de la recherche n’auraient pas pris ce risque, mais le Réseau de cellules souches a compris le potentiel et fourni un soutien essentiel pour faire progresser la technologie. En conséquence, je peux prévoir un avenir dans lequel ce travail pourra avoir un impact réel et positif sur la vie des patients. »

Outre les essais cliniques prévus, Morphocell utilise également ReLiver™ pour tester de nouvelles générations de médicaments afin de réduire le temps et les coûts de développement de médicaments. La société est l’une des 21 nouvelles biotechnologies issues de la recherche soutenue par le RCS et fait partie des 13 sociétés qui travaillent actuellement en tant que partenaires sur des projets du RCS à travers le pays.

Autres Projets de recherche et profils de stagiaires