enfr

Cinq personnes de qui nous pouvons nous inspirer

Plusieurs femmes ont apporté une contribution énorme à la médecine régénérative et nous sommes très heureux de les célébrer. Pour souligner la Journée internationale des femmes, le 8 mars, le Réseau de cellules souches livrera toute la semaine le portrait de quelques-unes de ces femmes extraordinaires.

Nika Shakiba est une scientifique de talent en début de carrière. Elle est actuellement boursière postdoctorale au MIT, à Boston, mais continue d’appuyer la communauté scientifique canadienne en servant d’exemple aux jeunes étudiants en herbe qui souhaitent entreprendre une carrière dans la recherche. Les travaux de Mme Shakiba visent à comprendre comment rendre les cellules souches plus robustes, sécuritaires et efficaces pour de nombreux types de recherches et de thérapies qui pourraient un jour révolutionner la façon dont nous traitons les maladies.

Cliquez ici pour consulter le profil complet


Jing Wang est venue au Canada afin de poursuivre ses études dans le domaine des cellules souches neuronales et d’entreprendre une carrière dont l’objectif ultime est de trouver une façon de réparer ces cellules cérébrales chez les enfants et les adultes. Bien que Mme Wang n’en soit qu’aux premiers stades de sa carrière, elle a déjà apporté une contribution importance à notre compréhension du processus de réparation du cerveau, dont récemment, concernant la façon dont une voie moléculaire unique peut être modulée pour favoriser la régénération du tissu cérébral endommagé à la suite d’un AVC.

Cliquez ici pour consulter le profil complet


Samantha Yammine est une chercheuse et communicatrice scientifique très motivée. Actuellement en début de carrière, elle mène des recherches sur le développement cérébral et les cellules souches à l’Université de Toronto. Fervente partisane de la diversité dans les domaines STGM et de l’engagement scientifique, Mme Yammine s’est acquis de vastes auditoires par le biais de ses profils Twitter et Instagram.

Cliquez ici pour consulter le profil complet


Depuis qu’elle a fondé son propre laboratoire en 2005, Julie Fradette est devenue une référence dans le domaine du génie tissulaire. Elle a soutenu et encadré près d’une cinquantaine d’étudiants au baccalauréat et aux études supérieures ainsi que plusieurs adjoints de recherche, lesquels l’ont aidée à monter son laboratoire à l’Université Laval. C’est à eux qu’elle attribue le mérite des nombreuses réussites du laboratoire.

Cliquez ici pour consulter le profil complet


Terry Thomas est une chef de file et une innovatrice en matière de développement de technologies pour le secteur des cellules souches et de la médecine régénérative. Elle a joué un rôle de premier plan dans l’établissement de STEMCELL Technologies, la plus importante entreprise biotechnologique au Canada, tout en servant de mentore et de conseillère à des femmes du secteur scientifique.

Cliquez ici pour consulter le profil complet