enfr

Exploiter le pouvoir et le potentiel de la médecine régénératrice au Canada

Le Réseau de cellules souches annonce un financement de plus de 4 millions de dollars pour soutenir 16 projets de recherche translationnelle sur les cellules souches auxquels participeront plus de 200 chercheurs et stagiaires de partout au Canada.

(Ottawa) Le 26 octobre 2020 – Le Réseau de cellules souches (RCS) a annoncé aujourd’hui l’octroi de 4,3 millions de dollars pour soutenir des projets de recherche sur les cellules souches et la médecine régénératrice qui aideront à améliorer la santé des Canadiens et des Canadiennes et qui contribueront à la relance économique du pays. L’annonce a été faite par M. Will Amos, secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie (Science) au cours de la conférence annuelle du Réseau de cellules souches, les Réunions Till & McCulloch Meetings, tenue cette année virtuellement pour la première fois.

Le RCS financera au total 16 projets auxquels participeront plus de 200 chercheurs et stagiaires de partout au Canada. Au financement annoncé aujourd’hui s’ajoutent plus de 7 millions de dollars en fonds de contrepartie fournis par des partenaires. Les projets financés incluent des recherches à base de cellules souches sur de nouveaux traitements contre le diabète de type 1, le cancer, la fibrose kystique et des maladies du cerveau et du cœur.

« Ces annonces sont toujours une source de grande fierté pour nous tous, au Réseau de cellules souches, puisqu’elles nous donnent l’occasion de mettre en valeur notre communauté de la recherche, qui est parmi les meilleures dans le monde. Il s’agit ici de la deuxième de deux rondes d’un concours de financement lancé pour la période 2019-2022 et nous sommes ravis du nombre de demandes reçues et de leur grande qualité », a souligné Michael Rudnicki, OC, directeur scientifique et chef de la direction du RCS.

Le programme de Soutien à la recherche innovante pour chercheurs en début de carrière, un nouveau programme subventionnaire offert par le RSC, financera sept jeunes chefs de file dynamiques, toutes des femmes, qui se sont donné comme mission de faire avancer des technologies et des thérapies novatrices à base de cellules souches. Par exemple :

  • Amy Wong, du Hospital for Sick Children, utilise des cellules souches pour mieux comprendre le développement des poumons afin de trouver façons d’intervenir rapidement pour prévenir les dommages aux poumons causés par des maladies comme la fibrose kystique.
  • Jessica Esseltine, de l’Université Memorial de Terre-Neuve, utilise une thérapie génique pour mieux comprendre une forme de maladie cardiaque héréditaire qui frappe plusieurs Terre-Neuviens, laquelle est surnommée localement la « malédiction de Terre-Neuve ».
  • Jo Anne Stratton, de l’Université McGill, utilise des cellules souches pour mettre au point un outil qui permettra aux chercheurs d’étudier plus facilement les cerveaux malades et sains.

« J’ai été particulièrement impressionné par l’excellence des demandes présentées dans le cadre du programme Chercheurs en début de carrière. Cela m’inspire une grande confiance de savoir que nous avons établi une solide relève de chercheurs de pointe dans le secteur des cellules souches et de la médecine régénératrice au Canada », a ajouté M. Rudnicki.

-30-

À propos du Réseau de cellules souches
Le Réseau de cellules souches (RCS) est un organisme sans but lucratif pancanadien qui a pour raison d’être le soutien de la recherche sur les cellules souches et la médecine régénérative, la formation de la prochaine génération de personnel hautement qualifié et l’organisation d’activités de rayonnement à travers le Canada. Le but du RCS est de faire avancer la recherche scientifique du laboratoire à la clinique, dans l’intérêt de tous les Canadiens. Le RCS a bénéficié du soutien du gouvernement du Canada depuis sa création en 2001. Ce financement stratégique, d’une valeur de 118 millions de dollars, a permis d’appuyer 196 groupes de recherche de niveau international et plus de 3 300 stagiaires, et a servi de catalyseur à 24 essais cliniques.
La santé de demain est à nos portes. stemcellnetwork.ca/fr/

Informations sur les projets de la 2e ronde
Dans son budget de 2019, le gouvernement du Canada a réitéré sa confiance à l’égard de la recherche canadienne sur les cellules souches et sur la médecine régénératrice en réalisant un investissement pluriannuel de 18 millions de dollars par l’intermédiaire du Réseau de cellules souches (RCS). L’annonce d’aujourd’hui concerne la seconde ronde du concours – la première ronde, qui avait mené à un investissement de 6,9 M$ appuyant 9 projets, avait été annoncée en mars 2020. Le RCS a également lancé une initiative d’intervention rapide contre la pandémie de la COVID-19 en avril 2020. En tout, 33 projets ont reçu des fonds du RCS, auxquels se sont ajoutés 20,3 M$ en fonds de contrepartie. Au cours des 19 dernières années, le RCS a investi plus de 118 M$ et a incité des partenaires à investir 125 M$ en fonds de contrepartie.

Dans le cadre de la seconde ronde du concours, le RCS accorde des subventions par l’intermédiaire de quatre programmes stratégiques de soutien à la recherche translationnelle :

Le programme Soutien à l’accélération de la translation clinique octroiera une somme de 2,4 M$ pour aider sept projets de recherche multidisciplinaire à passer au stade clinique dans les trois à cinq prochaines années. Les recherches soutenues viseront à apporter des améliorations aux techniques de greffe de cellules souches de moelle osseuse, aux traitements des maladies cardiaques et du cancer et aux médicaments contre la sclérose en plaques, ainsi qu’à constituer une base de travaux précliniques pour préparer de futurs essais cliniques pour le diabète de type 1 et l’épidermolyse bulleuse congénitale.

Le programme Soutien aux partenariats biotechnologiques octroiera 714 k$ pour appuyer deux partenariats entre des universitaires et des entreprises médicales biotechnologiques canadiennes en émergence, dont les travaux ont pour but de favoriser le passage au stade de l’application clinique ou de la commercialisation d’une technologie ou d’une thérapie novatrice à base de cellules souches. Les projets subventionnés ont comme objectifs une nouvelle thérapie génique destinée à corriger les mutations des cellules souches pulmonaires et à guérir des nouveau-nés ou des adultes atteints de maladies pulmonaires intraitables ou à régénérer leurs tissus endommagés, ainsi que l’amélioration de la mise à échelle et de la fabrication de thérapies basées sur les cellules T obtenues à partir de cellules souches humaines pluripotentes pour en accroître l’accès et en diminuer les coûts.

Le programme Soutien à la recherche innovante pour chercheurs en début de carrière octroiera plus de 1 M$ à des chercheurs en début de carrière (qui en sont dans leurs cinq premières années suivant l’accession à un premier poste de professeur) pour élaborer un programme de recherche sur les cellules souches axé sur la médecine régénérative. Les domaines d’étude soutenus incluent la fibrose kystique, la dystrophie musculaire de Duchenne et les maladies du cerveau et du cœur.

Le programme Translation et société octroiera à des équipes de recherche 175 k$ pour soutenir une équipe multidisciplinaire nationale ayant comme objectif d’améliorer les lignes directrices cliniques afin que soient mieux définies et plus transparentes les recherches sur les cellules souches mésenchymateuses (CSM).

Liste complète des projets de recherche financés.

Personne-ressource pour les médias :
Janice Nicholson
Directrice des communications
613-402-3974
janicholson@stemcellnetwork.ca