enfr

Une nouvelle technologie à base de cellules souches offre une seconde chance aux patients leucémiques à risque élevé

Les résultats positifs d’une récente étude clinique indiquent qu’une technologie novatrice à base de cellules souches développée au Canada pourrait réduire les risques et améliorer les résultats des greffes de cellules souches provenant de sang de cordon ombilical chez les patients atteints d’une leucémie ou d’un lymphome.

OTTAWA, le 5 novembre 2019 — La vie accorde très peu de secondes chances. Et certains d’entre nous doivent envisager une fin de vie probable avant même d’atteindre l’âge de 25 ans. Tyler Rabey a été soumis à cette rude épreuve. Dans la fleur de l’âge, il a reçu un diagnostic d’une forme très agressive de leucémie contre laquelle les régimes de traitement usuels auraient été impuissants. Forcé d’interrompre ses études de maîtrise, il s’est vite enfoncé dans la spirale descendante du cancer. En moins d’un an, ce jeune homme actif et adepte de plein air était pris dans un lit d’hôpital, confronté à un pronostic terminal.

Malgré tout, Tyler Rabey a été chanceux. Il a été chanceux d’être à Montréal, et il a été chanceux d’avoir un médecin et une équipe médicale qui ont rayé de leur vocabulaire le mot « abandon ». Le médecin a trouvé un médicament qui a réussi à ralentir la propagation du cancer juste assez longtemps pour permettre à Tyler Rabey de participer à l’essai clinique d’un traitement novateur à base de cellules souches.

Les résultats de cet essai clinique appuyé par le Réseau de cellules souches (RCS) ont été publiés dans la revue médicale The Lancet Haematology. Au total, 27 patients ont été recrutés et traités sous la supervision de l’auteure principale de l’article scientifique, la Dre Sandra Cohen, hématologue à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont / Université de Montréal. Les patients ont reçu des greffes de cellules souches optimisées à partir de sang de cordon ombilical au moyen d’une nouvelle technologie thérapeutique, la molécule UM171. Les résultats de ces essais cliniques de première phase indiquent que cette nouvelle technologie est viable et semble diminuer la fréquence des complications graves suite à une greffe, contribuant de ce fait à de meilleurs résultats pour les patients durant la période de suivi moyenne de deux ans.

« Dans les régimes de soins actuels, notamment en ce qui a trait au traitement des cancers du sang à niveau de risque élevé, près d’un patient sur deux ayant reçu une greffe de cellules souches provenant de sang de cordon ombilical fait une rechute ou succombe de complications mortelles suivant la greffe », signale la Dre Cohen. « Remarquablement, chez les 22 patients qui ont reçu une seule greffe de cellules souches provenant de sang de cordon ombilical optimisé avec la molécule UM171, le taux de rejet de greffe (0%), le taux de réaction aiguë du greffon contre l’hôte (9%), le taux de réaction chronique du greffon contre l’hôte (0%) et le taux de mortalité découlant des complications liées à la greffe (5%) étaient tous moins élevés que prévu. Quoique très prometteurs, ce sont des résultats préliminaires qui seront à confirmer par des études supplémentaires impliquant un plus grand nombre de patients et une plus longue période de suivi », ajoute-t-elle.

Depuis 2003, le Réseau de cellules souches a attribué un financement de plus de 9 millions de dollars pour la recherche à l’appui d’une programme d’optimisation des cellules souches provenant du sang de cordon ombilical, lequel a été mené principalement par le Dr Guy Sauvageau de l’Université de Montréal. Ce soutien a compris 1,5 million de dollars à l’appui de deux essais cliniques.

« Nous sommes très fiers d’appuyer des essais cliniques qui, comme celui-ci, améliorent concrètement la qualité de vie d’individus comme Tyler Rabey, et nous tenons à féliciter l’équipe de recherche pour les progrès remarquables qu’ils ont réalisés » indique le Dr Michael Rudnicki, premier dirigeant et directeur scientifique du Réseau de cellules souches.

« Les investissements du RCS dans des programmes comme celui-ci auront des effets positifs importants sur les méthodes de traitement des infections et des maladies à travers le pays » poursuit le Dr Rudnicki. La Dre Cohen et ses travaux témoignent du niveau d’excellence de la recherche au Canada et font preuve de tout ce que la recherche sur les cellules souches peut offrir. Nous attendons de très importantes avancées dans la recherche sur plusieurs maladies au cours des années à venir », ajoute-t-il.

Mise de l’avant par l’entreprise de biotechnologie montréalaise ExCellThera Inc., la technologie utilisée dans cet essai clinique utilise la molécule UM171, qui a été découverte à l’Université de Montréal. Cette nouvelle technologie permet de multiplier de manière exponentielle les cellules souches et les cellules immunitaires provenant du sang de cordon ombilical, ce qui permet d’offrir à un plus grand nombre de patients des traitements qui peuvent leur sauver la vie. Cette technologie promet d’améliorer grandement l’efficacité des régimes de traitement offerts aux personnes atteintes de leucémies, de lymphomes et d’autres maladies graves.

De son côté, Tyler Rabey a repris ses études et jouit à nouveau des activités de plein air qu’il aime tellement. Sa participation à l’essai clinique et la greffe optimisée qu’il a reçue ont littéralement changé le cours de sa vie.

« Je suis tout à fait convaincu que cette nouvelle technologie et ma participation à l’essai clinique m’ont sauvé la vie et je serai éternellement reconnaissant envers tous ceux qui l’ont rendu possible », déclare Tyler Rabey. « J’espère que ce régime de traitement sera bientôt disponible à tous ceux qui pourraient en bénéficier », ajoute-t-il.

 

-30-

Au sujet du Réseau de cellules souches
L’avenir de la santé est ici. Le Réseau de cellules souches (RCS) est un organisme national sans but lucratif qui soutient la recherche sur les cellules souches et la médecine régénérative, qui forme la prochaine génération de personnel hautement qualifié et qui organise des activités de sensibilisation à travers le Canada. Le RCS a pour objectif de faire progresser la science du laboratoire à la clinique dans l’intérêt des Canadiens. Le RCS bénéficie du soutien du gouvernement du Canada depuis sa création en 2001. Ce financement stratégique, évalué à plus de 100 millions de dollars, a bénéficié à environ 170 groupes de recherche de calibre mondial et à 3 000 stagiaires, et il a catalysé 19 essais cliniques. https://stemcellnetwork.ca/fr/