enfr

Accroître l’impact d’un succès commercial

Mark Ungrin, Université de Calgary

Les grappes cellulaires tridimensionnelles – souvent appelées microtissus, organoïdes ou sphéroïdes – suscitent un intérêt croissant pour la recherche fondamentale et les applications thérapeutiques. Capables d’imiter le développement des organes ou des tissus, la fonction et la réponse aux médicaments et aux toxines avec plus de précision qu’auparavant, les microtissus offrent une multitude de possibilités pour l’étude des interactions cellulaires, le développement des maladies et les essais de médicaments. Les connaissances acquises éclairent les efforts de développement de tissus et d’organes cultivés en laboratoire, et les microtissus eux-mêmes ont également un potentiel thérapeutique.

Le Dr Mark Ungrin de l’Université de Calgary a travaillé à l’avancement de ce domaine avec l’aide d’une subvention de recherche d’impact du RCS. Il y a plusieurs années, le Dr Ungrin a conçu un appareil de laboratoire qui a permis la formation d’un grand nombre de microtissus. En collaboration avec l’entreprise canadienne STEMCELL Technologies, ces travaux ont donné lieu à un produit commercial, maintenant vendu à l’échelle internationale sous la marque AggreWell. Ce produit est une plate-forme en plastique de la taille d’un téléphone cellulaire contenant six ou vingt-quatre petites chambres (semblables à des boîtes de Pétri), chacune contenant à son tour des milliers de puits microscopiques (« micropuits ») capables de former de minuscules microtissus uniformes.

Le projet de 2016-2018 s’est appuyé sur le succès d’AggreWell en étendant ces plaques à de petits bioréacteurs, pour le nombre total de micropuits et permet la production des quantités de microtissus nécessaires pour les essais de médicaments à grande échelle et d’éventuelles applications cliniques. L’équipe du Dr Ungrin a optimisé la fabrication de la plaque pour créer un système de bioréacteur empilé dans lequel chacune des couches peut recevoir la bonne quantité d’oxygène et d’échange de nutriments dans un environnement fermé. La recherche visait à trouver les bons matériaux et la bonne géométrie pour soutenir la production de microtissus conformément aux versions précédentes de la technologie.

On a maintenant entrepris les phases d’essai finales pour le prototype conçu, et un membre de l’équipe du Dr Ungrin se rendra au siège social de STEMCELL Technologies à Vancouver pendant plusieurs mois en 2018 pour collaborer à l’établissement des procédés de fabrication nécessaires à la livraison à grande échelle d’un produit commercial destiné aux laboratoires du monde entier.


Résultats du projet

  • Progrès significatifs dans le développement d’un bioréacteur à micropuits fonctionnel, accessible et facile à fabriquer.
  • Lancement du processus de transformation en un produit commercial viable avec un partenaire industriel établi.

Autres Projets de recherche et profils de stagiaires