enfr

Le RCS a pour vision de tirer profit de l’avantage concurrentiel du Canada dans le secteur des cellules souches pour que tous les Canadiens puissent en bénéficier.

Le soutien et l’établissement du secteur de recherche sur les cellules souches et la médecine régénérative au Canada sont la raison d’être du Réseau de cellules souches (RCS) depuis sa création en 2001. Le gouvernement du Canada appuie les travaux du RCS depuis ses débuts.

En un peu plus de 17 ans, le RCS a mis sur pied une communauté nationale d’experts qui a transformé la recherche sur les cellules souches au Canada à un point tel que la médecine régénérative a maintenant révolutionné la pratique clinique, ce qui a permis au Canada d’acquérir une réputation exceptionnelle sur la scène mondiale. Le RCS a repoussé les limites de la recherche fondamentale si bien que les résultats translationnels qui en découlent mènent régulièrement à des applications cliniques et à la mise en marché de nouveaux produits.

Le RCS a investi plus de 100 M$ dans la recherche translationnelle innovante, la formation et la sensibilisation. Son programme de financement stratégique a permis d’appuyer environ 170 groupes de recherche de niveau international, et plus de 2 500 stagiaires à l’échelle du pays. De plus, le RCS a aussi été le catalyseur de 18 essais cliniques et de 17 entreprises en démarrage dans le secteur de la biotechnologie. Les chercheurs du RCS ont réussi à obtenir plus de 100 M$ en fonds de contrepartie de la part d’autres partenaires. Le RCS a également parrainé le lancement de plusieurs réseaux et organismes de recherche canadiens et internationaux.

2 500

stagiaires

170

groupes de recherche

100 M$

en recherche / formation / information

100 M$

en soutien aux partenaires

C’est notre science. Le Canada, ici et maintenant.

Affichez votre soutien pour la recherche sur les cellules souches en signant notre pétition.

 

Actualités

Lancement à Ottawa de l’initiative sur les femmes en médecine régénérative au Canada

Il est bien documenté que les femmes occupent moins de rôles de leadership et obtiennent moins de reconnaissance que leurs homologues masculins dans presque tous les secteurs professionnels, y compris les sciences. L’une des façons de combler cette lacune pourrait être  de faciliter un plus grand réseautage et des possibilités de mentorat. Dans cet esprit, …

En savoir plus