enfr

Tracer la voie de la réussite professionnelle

Amy Wong, Hôpital pour enfants de Toronto

Les doctorants ne réussissent ou ne veulent pas tous créer un laboratoire ou se lancer dans une carrière dans un établissement de recherche universitaire. On sait que cette voie n’a qu’un faible pourcentage de succès, aussi peu que trois pour cent. Mais la Dre Amy Wong a su très tôt que la recherche était le travail qui lui convenait le mieux, et les encouragements des mentors ont contribué à consolider ce choix. Elle a donc réfléchi stratégiquement au type de formation et d’expérience dont elle aurait besoin pour obtenir l’un des rares stages offerts.

Cela l’a incitée à étudier sous la direction de deux chercheurs éminents de Toronto, la Dre Janet Rossant et le Dr James Ellis. Chacun avait une expertise dans des domaines que la Dre Wong avait identifiés comme nécessaires pour renforcer son intérêt pour les maladies pulmonaires – en particulier le développement de la fibrose kystique, principale cause de décès d’origine respiratoire chez l’enfant.

Grâce à son association avec ces deux laboratoires, elle a identifié une méthode de production de cellules épithéliales des voies respiratoires (les cellules protectrices recouvrant toutes nos voies respiratoires) présentant la mutation génétique trouvée dans la fibrose kystique, afin de mieux comprendre la maladie. Elle a également été initiée au Réseau de cellules souches et à ses nombreuses possibilités de perfectionnement des compétences. Elle a participé à tout ce qu’elle pouvait, de la formation en laboratoire technique aux ateliers sur les compétences générales en passant par les événements de réseautage. Son engagement a conduit à une nomination au poste de présidente du Comité des communications des stagiaires du RCS. Ces expériences se sont révélées des ajouts précieux à son CV et lui donnant un avantage. Elle a ensuite pu tirer parti de ces expériences pour occuper le poste qu’elle a occupé à l’Hôpital pour enfants de Toronto au début de 2019.

« Je suis extrêmement reconnaissante au Réseau de cellules souches pour les opportunités qu’il offre aux jeunes chercheurs. Le RCS m’a aidée à acquérir les compétences et la confiance dont j’avais besoin pour atteindre mon objectif de gérer mon propre laboratoire. »

Elle s’emploie maintenant à transformer ce succès en de nouvelles recherches qui lui permettront de trouver de meilleurs traitements pour les maladies pulmonaires et à offrir des possibilités à une nouvelle cohorte de jeunes chercheurs qui se tourneront vers elle pour obtenir des conseils.

Autres Projets de recherche et profils de stagiaires