enfr

Utiliser les cellules souches pour comprendre les effets de la COVID-19 sur le cerveau

Dr Julien Muffat, l’Hôpital pour enfants de Toronto

Dre Yun Li, l’Hôpital pour enfants de Toronto

Selon des données récentes, le SRAS-CoV-2 ne serait pas seulement susceptible d’avoir de graves effets sur les poumons des personnes touchées, mais il peut également s’attaquer au cerveau. De nombreux patients atteints de la COVID-19 présentent une perte de l’odorat et du goût, des douleurs, des troubles de la vue et des maux de tête, ce qui indique que le virus s’attaquerait à des cellules spécialisées du cerveau. Au Hospital for Sick Children de Toronto, les chercheurs Julien Muffat et Yun Li dirigent une équipe qui tente d’évaluer comment et pourquoi le virus cible le cerveau. Ils s’appuient pour ce faire sur leur précédente recherche sur le virus Zika, une maladie surtout connue pour les graves anomalies congénitales qu’elle peut causer chez les bébés.

L’équipe des chercheurs Muffat et Li travaille en vue de déterminer quels types de cellules du cerveau sont les plus vulnérables et comment elles réagissent au contact avec le SRAS-CoV-2. De plus, elle étudie comment les cellules immunitaires du cerveau sont affectées par le virus et le rôle qu’elles jouent dans les symptômes liés au cerveau. Établir comment le SRAS-CoV-2 affecte les tissus cérébraux servira de base à la prise en charge des effets sensoriels qui sont signalés par de nombreux patients atteints de la COVID-19.

Le RCS a accordé 180 k$ en soutien à ce projet dans le cadre de son Initiative d’intervention rapide contre la COVID-19 et cette subvention a été complétée par des fonds de contrepartie d’une valeur de 98 k$.

Pour en savoir plus sur les cellules souches et la lutte contre la COVID-19, cliquez ici.

Autres Projets de recherche et profils de stagiaires