enfr

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui touche la vie quotidienne de quelque 300 000 Canadiens. Il survient lorsque le système immunitaire de l’organisme attaque et détruit les cellules du pancréas qui produisent de l’insuline.

L’injection d’insuline est largement utilisée pour traiter le diabète de type 1 depuis près d’un siècle. Cependant, les injections quotidiennes d’insuline ne permettent pas de maintenir le taux de sucre dans le sang à un niveau normal, ce qui entraîne des dommages dans tout l’organisme. La bonne nouvelle est qu’une thérapie innovante à base de cellules souches pourrait être la meilleure réponse pour les traitements futurs – et certaines des recherches les plus avancées dans ce domaine se déroulent dans l’ouest du Canada. Il y a vingt ans, le protocole d’Edmonton a démontré que le remplacement du tissu pancréatique pouvait temporairement réduire le besoin d’injections quotidiennes d’insuline, et il a donné le coup d’envoi à des recherches qui sont maintenant en phase d’essais cliniques. Le RCS a soutenu ces travaux tout au long de leur déroulement.

Aujourd’hui, les docteurs Timothy Kieffer, Megan Levings, Francis Lynn, Bruce Verchere en Colombie-Britannique et James Shapiro et Greg Korbutt en Alberta, continuent à montrer la voie. Depuis 2019, le RCS a approuvé sept projets – dont deux essais cliniques – qui font progresser les traitements potentiels pour lutter contre cette maladie.

En Alberta, James Shapiro et son équipe ont lancé un projet financé par le RCS en 2020 afin de définir les avancées précliniques, d’échelle et de fabrication BPF pour les « îlots » autologues dérivés des CSPi qui accéléreront le cheminement vers les premiers essais cliniques pilotes chez l’homme et permettront un jour de traiter toutes les formes de diabète sans avoir recours aux thérapies antirejet chroniques nécessaires aux approches actuelles. L’objectif ultime est que les îlots transplantés fournissent un apport thérapeutique d’insuline aux patients, éliminant ainsi la nécessité et le coût des injections d’insuline régulières ou d’une greffe de cellules d’îlots.

Parallèlement, les docteurs Timothy Kieffer, Megan Levings, Francis Lynn et Bruce Verchere de l’Université de la Colombie-Britannique ont également lancé des projets financés par le RCS pour améliorer la qualité des cellules destinées à la transplantation et affiner une méthode de création de tissus de remplacement des îlots à l’aide de technologies d’impression en 3D innovantes créées par le partenaire du projet, Aspect Biosystems.

De telles avancées pourraient non seulement transformer la qualité de vie des milliers de Canadiens atteints de diabète, mais aussi réduire considérablement l’énorme fardeau économique et sanitaire que le diabète fait peser sur le Canada aujourd’hui.

Autres Maladies et profils régionaux